Cut off the telephone

← Retour au journal

avril 2017

Je ne pensais pas un jour vous voir ainsi

*** Ce ne sont pas les rides sur vos visages, La douleur dans vos reins, ni vos têtes chenues Rien de tout ça ne fait de vous des vieux. Mais c’est l’attente, le désespoir qui brille dans vos yeux Quand vous me demandez « tu pars déjà ? » Et que je sais que vous savez. Votre petite fille n’existe plus, mais elle vous manque. Vous êtes vieux depuis que vous avez pris la mesure De tout ce que vous avez perdu en chemin. *** (...)